R.D.CONGO : APPUI AUX ACTIVITES DU CENTRE VTA POUR LA PRISE EN CHARGE ET LA REINSERTION DE JEUNES FILLES DES RUES DE KINSHASA – PHASE 2

vta1


Fiche de projet

Domaine d'intervention : protection des enfants les plus vulnérables : enfants en situation de rue

Bénéficiaires :
30 jeunes filles hébergées au sein du Centre VTA
14 jeunes inscrites au sein des établissements scolaires publics et privés de Kinshasa

Période : 2015

Budget total : 77 025 Euros

Budget AMADE : 28 000 Euros

Partenaires : Association Vivre et Travailler Autrement (VTA)


Contexte

70% des enfants en situation de rue à Kinshasa, dont le nombre est estimé à plus de 25.000, sont accusés de sorcellerie. Le nombre de filles chassées ou ayant pris la décision de quitter leur cellule familiale s’élève à plus de 8.900, elles sont âgées de 10 à 17 ans, ont recours à la prostitution ou à la vente de leur propre enfant pour survivre.
Le phénomène des enfants dits sorciers en plus d’être la conséquence des problèmes économiques et socio-culturels de la R.D.C., est exacerbée par les croyances superstitieuses colportées par certaines églises de réveil.

Les droits de ces enfants sont quotidiennement bafoués. De nombreuses associations kinoises s’efforcent d’apporter une aide à ces enfants dits « en situation de rue ». Parmi elles, l’association « Vivre et Travailler Autrement » (VTA), membre du Réseau des Educateurs des Enfants et Jeunes des Rues (REEJER) se donne pour mission, depuis 1997 au sein de son centre d’accueillir, de prendre en charge et de réinsérer familialement et professionnellement des jeunes filles de la rue. Cette association, bien implantée localement, compte parmi ses partenaires Apprentis d’Auteuil, l’Ambassade de France en R.D.C. ou encore l’Ordre Souverain de Malte.

Un premier partenariat, d’un montant de 25.000 €, conclu à la suite du déplacement de S.A.R. La Princesse de Hanovre à Kinshasa en juin 2013 a permis d’assurer pendant une année la prise en en charge (logement, éducation, santé) de 30 jeunes filles, âgées de 8 à 17 ans, en situation de grande vulnérabilité.

Durant cette période, 4 jeunes filles ont pu réintégrer leur foyer familial, laissant ainsi l’opportunité à 4 nouvelles jeunes filles en situation de rue d’être accueillies au sein du Centre.

Par ailleurs, 17 jeunes filles réintégrées dans leur famille d’origine ont pu bénéficier d’un appui à l’éducation durant l’année scolaire 2013-2014 (paiement des frais scolaires, des fournitures scolaires ou bien encore des uniformes). Le taux de passage au niveau supérieur a été de 82% en raison de deux abandons et d’un redoublement.

Durant la deuxième phase du projet 30 filles prises en charge au sein du Centre et 14 jeunes filles ayant réintégré leur foyer reçoivent un appui. Le centre fait l'objet de travaux de rénovation.


Objectifs

Contribuer à la réinsertion sociale durable des jeunes filles en situation de rue des quartiers défavorisés de Kinshasa.


Activités

- Achat d’aliments répondant aux besoins nutritionnels et distribution de 3 repas par jour.
- Prise en charge des soins médicaux.
- Inscription des élèves au sein des établissements scolaires et universitaires de Kinshasa et prise en charge des frais scolaires.
- Suivi psychosocial personnalisé.
- Appui à la rémunération de 3 membres des ressources humaines.
- Appui à la réhabilitation du centre.

Enfants Syrie

 

Urgence Philippines

 
 

Agenda

 

 

 

 

 
  Inscription
  Publications
 
Site gracieusement hébergé par Monte-Carlo Multimédia
Association agréée par le Ministère d'Etat de la Principauté de Monaco - Loi n°1.355 du 23 décembre 2008 - Arrêté Ministériel n°2010-341 du 8 juillet 2010
Association dotée du statut consultatif auprès de l'UNICEF, de l'UNESCO et du Conseil Economique et Social des Nations Unies,
ainsi que du statut participatif auprès du Conseil de l'Europe
© AMADE 1963-2017

Liens | Mentions légales | Newsletter | Contact