R.D.CONGO : DEMOBILISATION DES ENFANTS SOLDATS

capoeira23


Fiche de projet

Domaine d'intervention : protection des enfants les plus vulnérables : enfants soldats

Bénéficiaires : 600 enfants associés aux forces et groupes armés et enfants de la communautés

Période : 2015

Budget total : 50 000 Euros

Budget AMADE : 50 000 Euros

Partenaires : Ambassade du Brésil en RDC; UNICEF France; UNICEF RDC; Association Abada Congo


Contexte

Les principales conclusions du 5ème rapport du Secrétaire Général des Nations Unies relatif à la situation des enfants touchés par les conflits en République Démocratique du Congo font état de la persistance du recrutement et de l’utilisation d’enfants par des groupes armés. Les acteurs locaux ont ainsi recensé et fourni des services à près de 16.600 enfants associés aux groupes ou forces armées, dont un tiers des enfants étaient âgés de moins de 15 ans entre 2010 et 2013.

A l’occasion du déplacement de S.A.R. La Princesse de Hanovre à Kinshasa en juin 2013, l’Ambassadeur du Brésil en R.D.C., S.E.M. Paulo Uchoa et le Commandant Militaire de la Monusco, ont proposé d’associer l’AMADE à un projet pilote intégrant la pratique de la capoeira au processus de reconstruction et de réinsertion sociale des enfants démobilisés des groupes armés.

Le partenariat ainsi établi en 2014 avec l’Ambassade du Brésil en R.D.C., l’UNICEF, la Monusco, l’Association Capoeira Congo et la Fondation Viva Rio a eu pour objectif de contribuer au processus de démobilisation et de réintégration des enfants soldats en R.D.C, et plus particulièrement dans le Nord Kivu, en intégrant la pratique de la capoeira aux activités conduites dans le cadre du processus de reconstruction individuelle et de réintégration sociale des enfants démobilisés.

Cette pratique, conjuguant à la fois l’approche sportive et psychosociale, joue un rôle important dans la promotion de l’inclusion, de l’égalité et de la citoyenneté des enfants récemment démobilisés des forces et groupes armés. La joie transmise par cette activité contribue à rapprocher les enfants d’une vie sans armes.

La phase pilote a donné de bons résultats en permettant notamment de poser les bases et d’assurer l’intégration de la capoeira dans les activités, pratiques et méthodologies des partenaires.

Dans la lignée du projet pilote, le but de cette extension est de poursuivre l’utilisation de cette discipline sportive et artistique comme un outil de travail social complémentaire à trois niveaux (enfants, en portant une attention particulière aux jeunes filles, encadreurs et communauté) dans le cadre de la prise en charge globale, de l’orientation et de l’insertion des enfants sortis des forces et groupes armés.

Les partenaires de l’UNICEF, membres de la société civile congolaise ainsi que la division des affaires sociales, acteur gouvernemental en charge du suivi des enfants vulnérables, sont associés et consultés tout au long de la mise en œuvre du projet.


Objectifs


Contribuer au processus de démobilisation des enfants soldats en R.D.C.
Contribuer à l’amélioration de la prise en charge globale, de l’orientation et de la réinsertion sociale et familiale des enfants associés aux forces et groupes armés.

Activités

• Pôle enfant :
- Organisation de cours de Capoeira au moins deux fois par semaine dans les structures ciblées ;
- Mise en place d’outils de gestion ;
- Documentation et analyse des besoins spécifiques des jeunes filles associées aux forces et groupes armés et des enfants affectés par les violences sexuelles ;
- Mise en place d’un programme de suivi individuelle ;
- Mise en place d’un outil de suivi sur la participation des filles aux activités du projet ;

• Pôle encadreurs :
- Mise en place d’outils de gestion de cas permettant de faire le lien entre les activités du projet et la prise en charge transitoire des enfants ;
- Identification d’activités complémentaires au projet après avoir consulté les enfants bénéficiaires ;
- Mise en place d’un mécanisme de suivi des incidents de violence ;

• Pôle communauté :
- Réalisation d’enquêtes de perception au sein des communautés d’accueil (initiale, mi-parcours et finale) ;
- Identification d’activités complémentaires au projet en lien avec des problématiques spécifiques et qui permettent de créer des espaces de rencontre entre les bénéficiaires et les enfants de la communauté ;
- Mise en place de clubs pour adolescents et intégrant des enfants de la communauté et des enfants bénéficiaires.

Enfants Syrie

 

Urgence Philippines

 
 

Agenda

 

 

 

 

 
  Inscription
  Publications
 
Site gracieusement hébergé par Monte-Carlo Multimédia
Association agréée par le Ministère d'Etat de la Principauté de Monaco - Loi n°1.355 du 23 décembre 2008 - Arrêté Ministériel n°2010-341 du 8 juillet 2010
Association dotée du statut consultatif auprès de l'UNICEF, de l'UNESCO et du Conseil Economique et Social des Nations Unies,
ainsi que du statut participatif auprès du Conseil de l'Europe
© AMADE 1963-2017

Liens | Mentions légales | Newsletter | Contact