Conférence annuelle de l'AMADE Mondiale

 

Les 11 et 12 Avril 2018 s’est tenue la conférence annuelle de l’AMADE, l’occasion pour l’association de réunir en Principauté son réseau de partenaires en vue d’échanger sur leurs programmes en faveur de l’enfance, de partager sur les bonnes pratiques et d’évoquer le lancement de nouvelles initiatives. 

En ouverture de cette conférence, le Conseil d’Administration de l’AMADE Mondiale, réuni sous la Présidence de S.A.R. La Princesse de Hanovre a souhaité, au titre de la programmation 2018 renouveler son appui à un certain nombre de projets portés par l’association, tels que la prise en charge de jeunes filles victimes d’abus, la scolarisation d’Orphelins et Enfants Vulnérables ou bien encore la prise en charge psychosociale et psychologique de mineurs migrants non accompagnés en Italie. 

Depuis 2013, année de l’adoption de sa nouvelle stratégie d’intervention, l’AMADE Mondiale a mobilisé un total de 3.097.182 € en faveur de projets dans les domaines de la protection de l’enfance contre la violence l’exploitation et les abus, l’accès à l’éducation, l’accès à la santé ou encore dans le cadre de l’aide d’urgence et post-urgence en faveur d’enfants réfugiés, d’enfants migrants ou sortis de groupes armés. Ces programmes bénéficient directement à présent à près de 50.000 enfants.

Le Conseil d’Administration de l’AMADE a souhaité renforcer son intervention via l’adoption d’une programmation triennale (2018-2020) s’articulant autour de 4 programmes phares, dont l’AMADE est à l’initiative, à savoir les programmes : « Capoeira pour la Paix » ; « Dignité pour les femmes » ; « L’énergie de l’espoir » et « Migrants Non Accompagnés (MNA) ». 

Le programme « Capoeira pour la paix », initié en 2014 en RDC en partenariat avec l’UNICEF et la MONUSCO  au bénéfice des enfants issus des groupes armés va permettre d’étendre la diffusion de l’expertise acquise autour de la pratique de la capoeira comme vecteur d’accompagnement à la réinsertion sociale et psychosociale en faveur d’autres enfants vulnérables, à savoir : les enfants sorciers, les enfants des rues, ou encore les jeunes filles victimes de violences sexuelles.

Le programme « Dignité pour les femmes », initié suite au déplacement de S.A.R. la Princesse de Hanovre en RDC en 2016, a pour objectifs de permettre aux jeunes filles et aux femmes d’accéder à l’hygiène intime, de prévenir les abus et de prendre en charge médicalement et psychologiquement les jeunes filles et femmes victimes de violences sexuelles, d’accompagner leur réinsertion sociale, dans cette région du monde ou le viol est utilisé comme arme de guerre contre les populations civiles et de promouvoir l’accès à l’éducation secondaire des jeunes filles.

Dans ce cadre l’AMADE va notamment financer cette année à Goma, capitale du nord kivu, en partenariat avec la Fondation Heal Africa, un pavillon mère-enfant dédié à la prise en charge médicale de jeunes filles victimes de viols. 

L’AMADE est par ailleurs convaincue que l’enjeu de l’accès à l’énergie du continent Africain représente une réelle opportunité en termes de développement pour les enfants. Le programme « L’énergie de l’espoir » a ainsi pour objectifs de promouvoir l’accès des enfants à une énergie durable et de qualité ; de profiter de l’accès à l’énergie pour favoriser l’inclusion digitale des enfants, des familles et du corps enseignant par l’accès à du contenu et des applications répondant aux problématiques soutenues par l’AMADE (éducation, santé, protection). 

Une attention particulière sera portée à l’identification, au développement et à la distribution d’une offre digitale adaptée, en termes d’accès à l’éducation primaire et secondaire, de prévention de la mortalité maternelle et infantile et de déclaration des naissances. 

L’AMADE à travers cette programmation triennale réitère d’autre part son engagement en faveur des Mineurs migrants Non Accompagnés (MNA) arrivant en Europe à travers le programme « Migrants Non Accompagnés» dont les objectifs sont d’apporter aux MNA lors de leur arrivée en Europe, en situation d’urgence, un appui légal ainsi qu’une assistance psychosociale en veillant à la protection de leurs droits lors de leur séjour ; de favoriser l’insertion professionnelle et sociale des jeunes migrants en capacité de s’établir en Europe et d’appuyer la prévention des migrations dans les pays d’origine.

Cette année l’AMADE soutient ainsi le HCR dans la réalisation d’une étude sur la situation des MNA en France et en Belgique, étude dont les premiers résultats ont pu être partagés par M. Ralph GRUENERT, Représentant du HCR pour la France et Monaco.

La Conférence organisée cette année sous forme de 4 ateliers thématiques : « Protection, Post-urgence et Education » ; « Mobilisation des ressources » ; « Accès à l’Energie et au Digital » et « Santé » a réuni partenaires de mise en œuvre, experts dans les domaines d’intervention de l’AMADE, donateurs et entreprises engagées auprès de l’AMADE dans le cadre de leur RSE. 

Ces deux jours de réunion se sont clôturées par le déplacement des membres du Conseil d’Administration au camp de migrants de Campo Roya à Vintimille, géré par la Croix Rouge Italienne. Cette visite de terrain a été l’occasion de visiter l’espace spécialement aménagé par l’AMADE et la Croix Rouge Monégasque en faveur des enfants migrants et des familles, de rencontrer et d’échanger avec les mineurs en transit bénéficiaires de l’assistance légale et psychosociale mise à disposition par Terre des Hommes Italie grâce aux financements alloués par l’AMADE et de l’appui apporté par les bénévoles des Croix Rouges Italiennes et Monégasques.