Contexte

Si les Philippines affichent un taux de croissance économique de 7%, un philippin sur trois vit cependant encore sous le seuil de pauvreté. A Manille, 1 habitant sur 2 vit dans les bidonvilles, soit 9 000 000 de personnes. La pauvreté qui sévit dans la capitale touche particulièrement les enfants dont 1,5 millions vivent dans la rue.

La maltraitance est aussi un fléau qui affecte la grande majorité des familles philippines puisque les châtiments corporels sont largement acceptés dans la société et mentalité philippines. Selon l’UNICEF, trois enfants philippins sur cinq serait victimes de maltraitance et un enfant sur quatre serait victime de violences sexuelles, le plus souvent par un membre de la famille.
Les filles sont particulièrement vulnérables puisque 10% des jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans sont en situation de grossesses précoces et 14% sont mariées avant l’âge de 18 ans, beaucoup se trouvant contraintes de fuir le milieu familial. L’échec scolaire, la nécessité d’arrêter les études précocement pour gagner sa vie, favorisent d’autre part l’éclatement des familles.

Alors que la plupart des structures dédiées à la prise en charge de ces jeunes filles se limitent à assurer leur hébergement et leur scolarité et ce jusqu’à leurs 18 ans, l’Ecole de Vie fondée par ACAY accueille des jeunes filles dans le but de les accompagner dans un processus de reconstruction personnelle et de réinsertion dans la société. La stratégie adoptée par l’Ecole de Vie inclut ainsi :
-Une dynamique de groupe doublée d’un mentorat individuel de chaque jeune ;
-Un accompagnement/médiation par les pairs ;
-La primauté d’une culture de responsabilité du jeune ;
-Un partenariat avec les familles, le système judiciaire et le monde professionnel.

Le Département des Affaires Sociales des Philippines reconnaissant les résultats obtenus par l’approche pédagogique holistique développée au fil des ans par l’Ecole de Vie a sollicité ACAY en vue de bénéficier de leur expertise et de la diffuser au sein des établissements gérés par les autorités Philippines.

Activités réalisées

- Accueil de 20 jeunes filles au sein de l’Ecole de vie.
- Mise en place d’un suivi thérapeutique dédié.
- Scolarisation.
- Participation à des activités culturelles et de loisirs.
- Adoption d’un plan d’action individuel en vue de l’autonomie.
- Formation à l’organisation et à la gestion des tâches quotidiennes.
- Préparation à l’autonomie financière.
- Mise en place d’activités au service des autres.
- Accompagnement en vue de favoriser la réconciliation familiale.
- Accès à des formations complémentaires.
- Accompagnement à la recherche d’un emploi et préparation à la vie professionnelle.
- Suivi des jeunes filles à l’issue de leur séjour à l’Ecole de Vie.

Résultats obtenus

- 29 jeunes filles ont été accueillies au sein de l’École de Vie, étudié et bénéficié d’une prise en charge intégrée et adaptée;

- 29 jeunes filles ont été accompagnées jusqu’à leur réintégration sociale et professionnelle.

Protection

Ecole de Vie - Accompagnement à la reconstruction et à la réinsertion de jeunes filles victimes d'abus, d'exploitation et de violence

Je soutiens ce projet
  • Philippines

    Manille

  • Etat du projet

    En cours

  • Durée

    2016 - 2018

  • Financement

    375 000 €

  • Bénéficiaires

    20 jeunes filles en centre résidentiel âgées de 15 à 22 ans.
    8 jeunes filles en période de réinsertion.

  • Partenaires

    ACAY Mission Philippines
    Gouvernement philippin (Département des affaires sociales)

  • Objectifs

    Offrir à des jeunes filles âgées de 15 à 22 ans, victimes d’abus, d’exploitation ou de violences, une prise en charge intégrée et adaptée en vue de favoriser leur réintégration au sein de la société.

     

Témoignages