Contexte

Estimées à 8% de la population carcérale sur le territoire cambodgien, de plus en plus de femmes sont emprisonnées au sein d’un système carcéral essentiellement prévu pour les hommes. Elles sont détenues sur des accusations de trafic de drogue, vol ou prostitution. Parmi ces femmes, plus de la moitié sont privées de liberté sans avoir été jugées.

L’AMADE est à l’origine de la création en 2009 d’une garderie au sein de la prison pour femmes CC2 de Phnom Penh, principale prison du Cambodge, espace dont elle prend en charge le fonctionnement depuis son ouverture aux mères incarcérées et à leurs enfants.

En 2011, grâce à la mobilisation d’ONGs comme l’AMADE le gouvernement Cambodgien a abaissé de 6 à 3 ans l’âge des enfants autorisés à rester en prison avec leurs mères, cette mesure a été doublée d’une grâce Présidentielle en 2015 pour un certain nombre de mères incarcérées, suite à la parution d’un rapport de la LICADHO (Ligue Cambodgienne pour la Promotion et la Défense des Droits de l’Homme) pointant du doigt la situation d’un certain nombre d’enfants. Malgré ces mesures, depuis le deuxième semestre de 2015 le nombre de femmes enceintes et d’enfants nés à l’intérieur des prisons cambodgiennes et accompagnant leurs mères ne cesse d’augmenter. En février 2016 ces prisons comptaient 41 enfants âgés de 0 à 2 ans et 39 femmes enceintes.

Bien que l’âge des enfants pouvant accompagner leur mère en prison ait été réduit de 6 à 3 ans, l’enfermement dans les prisons cambodgiennes ne constitue toujours pas un environnement approprié pour les enfants nés, ou à naître, en raison du manque de nourriture ou d’eau potable, des mauvaises conditions d’hygiène et sanitaires, d’un manque d’accès aux soins de santé, d’un surpeuplement évident et des raisons de sécurité qui en découlent.

Activités réalisées

- Suivi permanent des femmes enceintes et des enfants ;

- Enregistrement des naissances survenues durant la période d’incarcération ;

- Mise en place de solutions de prise en charge alternatives pour les enfants âgés de plus de trois ans ;

- Prise en charge alimentaire et remise de kits d’hygiène pour les femmes enceintes et les enfants ;

- Accès aux soins médicaux et à la vaccination pour tous les enfants ;

- Accouchement des femmes en milieu hospitalier ;

- Suivi et évaluation du développement de chaque enfant ;

- Soins de la petite enfance et mise en oeuvre d’activités ludiques.

Résultats obtenus

- Les femmes sont conscientes de leurs droits et des droits de leurs enfants ;

-  Les femmes et les enfants ont eu accès des soins de santé et à une alimentation adéquate ;

- Les enfants ont eu accès à une stimulation précoce et à l’éducation.

Protection

Protection des enfants vivant en milieu carcéral avec leurs mères au sein de la prison CC2 de Phnom Penh

  • Cambodge

    Phnom Penh

  • Etat du projet

    Achevé

  • Durée

    2016 - 2017

  • Financement

    25 900 €

  • Bénéficiaires

    Les enfants accompagnant leur mère en prison, les femmes enceintes incarcérées

  • Partenaires

    Il Nodo
    LICADHO

  • Objectifs

    Promouvoir les droits des enfants et des femmes en milieu carcéral