Contexte

Kinshasa est tristement connue pour ses enfants dits « sorciers ». Pauvres parmi les pauvres, ces enfants rejetés par leurs familles et mis au banc de la société hantent les rues de la capitale, en situation de survie. Profondément ancrée dans les mentalités, cette croyance dénote la peur de certains adultes en grande difficulté envers certains de leurs enfants, qu’ils jugent responsables de la situation dans laquelle ils se trouvent et des difficultés qu’ils doivent surmonter.

Les « enfants-sorciers » perdent alors leur statut d’enfant, ils deviennent des démons, des esprits malfaisants dangereux pour leur entourage. Près de 10.000 jeunes filles dites « sorcières », âgées de 10 à 17 ans, hantent les rues de Kinshasa. La survie dans ce milieu des plus hostiles passe le plus souvent par la prostitution, ou encore la vente de leur propre enfant.

En juin 2013, S.A.R. la Princesse de Hanovre effectuait un déplacement en République Démocratique du Congo et a eu l’occasion de rencontrer les responsables du Réseau des Educateurs des Enfants et Jeunes En situation de Rue (REEJER) et de visiter différentes structures de prise en charge des enfants des rues. De cette rencontre, et particulièrement affectée par le sort réservé aux jeunes filles dites « sorcières », la Présidente de l’AMADE Mondiale a souhaité que l’AMADE puisse prendre une part active à leur protection par l’appui au Centre Vivre et Travailler Autrement (VTA).

Activités réalisées

Depuis le début du projet en 2013:

- 30 jeunes filles sont prises en charge au sein du centre VTA (hébergement, alimentation, accès à l’école et aux soins) ;

- 14 jeunes filles ont été réinsérées au sein de leur famille et sont scolarisées dans des établissements scolaires et universitaires de Kinshasa ;

- 3 jeunes filles ont pu achevé leur cursus scolaire et universitaire ;

- Le centre a été réhabilité.

Résultats obtenus

Protection

Prise en charge et réinsertion des jeunes filles des rues accusées de sorcellerie

  • République Démocratique Du Congo

    Kinshasa

  • Etat du projet

    Achevé

  • Durée

    2013-2016

  • Financement

    53 000 €

  • Bénéficiaires

    30 jeunes filles prises en charge au sein du Centre VTA
    17 jeunes filles scolarisées et réinsérées dans leur famille

  • Partenaires

    Centre VTA
    REEJER

  • Objectifs

    Contribuer durablement à la réinsertion sociale de jeunes filles en situation de rue accusées de sorcellerie, issues des quartiers défavorisés de Kinshasa

Témoignages