Contexte

La malnutrition est une des plus grandes menaces à la survie de l’enfant : elle est la cause de 45% des décès infantiles à l’échelle mondiale, soit 3,1 millions chaque année. La zone du Sahel est un des plus importants foyers de malnutrition, avec 1,4 million d’enfants ayant souffert d’un épisode de malnutrition aiguë sévère (MAS) en 2016. Dans les pays à faible revenu, elle constitue un réel problème de santé publique.

En matière de lutte contre la malnutrition, les 1000 premiers jours de l’enfant sont décisifs. La période comprise entre le début de la grossesse et les 24 premiers mois de la vie d’un enfant constitue une fenêtre d’opportunité unique dans le cycle de vie pour lutter efficacement contre la malnutrition à court et à long terme. Après l’âge de 2 ans, le retard de croissance ne peut plus être rattrapé ; il est donc essentiel pour le bien-être futur de l’enfant ainsi que celui de sa famille et de la communauté, d’agir sur cette période.

Au Niger, chaque année, plus de 300 000 enfants atteints de malnutrition aigüe sévère sont soignés, et la prévalence de la malnutrition tant aigüe que chronique ne s’améliore pas depuis les 10 dernières années. La malnutrition chronique atteint elle plus de 50% des enfants âgés de 6 à 23 mois.

Le projet « 1000 jours », combinant approches urgentiste et préventive, délivre un paquet complet de soins préventifs et curatifs (supplémentation nutritionnelle, prise en charge de l’accouchement, suivi vaccinal, traitement préventif du paludisme, suivi médical et formation à la détection précoce de la malnutrition par les mères) pour les femmes enceintes et les enfants de moins de deux ans au sein de huit aires du district de santé de Mirriah (région de Zinder) et ce, dès l’enregistrement d’une femme enceinte dans un centre de santé. Ce projet permet ainsi un suivi régulier de la femme enceinte et de l’enfant sur une période de 1 000 jours, lui permettant ainsi d’atteindre l’âge de 2 ans en bonne santé et sans retard de croissance.

Entre 2015 à 2018, avec l’appui de bailleurs internationaux (OFDA, ECHO) ce projet a permis d’accompagner 15 000 couples mère-enfant, dont 1 500 ont été suivis dans une cohorte scientifique, dans le cadre de l’étude 1000 jours. L’objectif de cette étude est de déterminer, dans un contexte de crise nutritionnelle chronique et de ressources limitées, la faisabilité pour le système de santé, l’acceptabilité pour les usagers (les mères), et les effets bénéfiques pour la santé de l’enfant, d’un paquet de soins complets délivrés durant ses 1 000 premiers jours depuis la première opportunité de contact, la première consultation pré-natale, jusqu’à ses 2 ans d’âge.

Les résultats préliminaires ont permis de démontrer :

• Une diminution entre 20 à 40% des admissions d’enfants malnutris aigus sévères dans les structures sanitaires supportées selon les résultats préliminaires non publiés ;

• Une première ébauche d’une étude de coût montrant que l’accompagnement sur 1 000 jours était de 200 € pour un couple mère-enfant alors que l’hospitalisation seule d’un enfant malnutri aigu sévère coûtait 150 €.

Au vu des résultats prometteurs en termes de prévention de la malnutrition et de couverture vaccinale, l’objectif est de mener à terme cette étude en finalisant l’analyse des données épidémiologiques et en réalisant une étude coût-efficacité détaillé, en partenariat avec l’Université de Yale.

Des résultats solides permettront la mise à l’échelle au niveau national de la stratégie 1000 jours ainsi qu’une diminution de la prévalence de la malnutrition au Niger.

Activités réalisées

- Mise à disposition d’un épidémiologiste issu de la plateforme CORAL pour finaliser le suivi des données 1000 jours.

- Analyse des données scientifiques et épidémiologiques pour déterminer la faisabilité, l’acceptabilité et l’impact de la stratégie 1000 jours.

- Rédaction et soumission d’un article scientifique capitalisant les résultats de l’étude.

- Identification d’un partenaire pour mener l’étude coût-efficacité : partenariat signé avec l’Université de Yale en janvier 2019.

- Visite terrain du partenaire et compilation des données nécessaires à la production de l’étude.

- Rencontres de haut-niveau pour discuter des résultats préliminaires de l’étude coût-efficacité.

- Rédaction et soumission d’un article scientifique.

- Diffusion des résultats au niveau national via des conférences et rencontres.

- Diffusion et plaidoyer au niveau international.

Résultats obtenus

- une analyse préliminaire basée sur des données épidémiologiques solides est produite.

- une analyse coût – efficacité du projet est produite démontrant l’impact fort de l’approche 1000 jours en termes de coûts et de vies sauvées par rapport à une approche de prise en charge classique est produite.

- les résultats de l’étude 1000 jours sont publiés et diffusés.

Santé

Projet 1000 jours : Innovation et Recherche pour la réduction de la mortalité infantile au Niger

  • Niger

    District sanitaire de Mirriah (Zinder)

  • Etat du projet

    En cours

  • Durée

    18 mois

  • Financement

    60 000€

  • Bénéficiaires

    - Environ 10 000 couples mère-enfants pris en charge dans le cadre du programme curatif et préventif « 1000 jours »,
    - Les enfants atteints de malnutrition aigüe sévère au Niger qui bénéficieront des avancées permises par l’étude « 1000 » jours dans ce domaine.

  • Partenaires

    - Alliance for International Medical Action (ALIMA)
    - BEFEN
    - Université de Yale
    - Plateforme CORAL
    - PAC-CI (Programme ANRS Coopération Côte d’Ivoire)
    - Gouvernement Princier

  • Objectifs

    Garantir la réalisation de l’étude scientifique 1000 jours afin de permettre sa mise à l’échelle.