Contexte

Les femmes et les enfants érythréens restent vulnérables à la pauvreté et à l’insécurité alimentaire dues à la sécheresse et à la persistance de l’impasse politique entre le pays et son voisin éthiopien. Malgré l’évolution de la coopération entre les Nations Unies et le Gouvernement érythréen et les quelques partenariats à l’échelle nationale, l’UNICEF reste un intermédiaire crucial entre le gouvernement et les donateurs bilatéraux pour améliorer le bien-être de la population vulnérable, notamment des femmes et des enfants.

Si le manque de données actualisées et fiables sur la situation humanitaire continue de poser des problèmes, les observations de terrain révèlent que les niveaux continus de malnutrition, la faible couverture en matière d’assainissement et les risques physiques associés à l’exposition aux mines terrestres et aux munitions non explosées ont des conséquences humanitaires  funestes pour les femmes et les enfants.

Par ailleurs, et bien que des efforts aient été entrepris pour l’amélioration de la santé des enfants érythréens le taux de mortalité infantile demeure important puisqu’il s’élève à 55 ‰. Le taux de prévalence du VIH/SIDA en Érythrée est très inquiétant et la prise en charge et l’accompagnement des personnes atteintes sont déficients, malgré quelques progrès récents. En plus d’affecter la santé physique des enfants, le VIH/SIDA a également un impact sur leur vie en général puisque beaucoup d’entre eux sont orphelins du VIH/SIDA et en situation d’abandon soit par peur de contagion soit en raison de la pauvreté.

C’est dans ce contexte que Soeur Pina Tulino s’est donnée pour mission de venir en aide à ces populations défavorisées en  créant, notamment, des maisons d’accueil pour les enfants séropositifs ou abandonnés. Le projet actuel vise à appuyer la prise en charge de 41 enfants accueillis au sein de 3 maisons, ainsi qu’une école maternelle, située dans la localité de Himberty, accueillant 200 enfants.

Activités réalisées

Conformément aux objectifs du projet, 41 enfants ont pu être pris en charge au sein des maisons familiales gérées par les soeurs du Bon Samaritain depuis fin 2014 :

- 10 enfants au sein de la maison de Ghezaberanu ;

-16 enfants au sein de la maison de Matemenai ;

-15 enfants au sein de la maison des Anges ;

Parmi ces 41 enfants, 20 enfants sont séropositifs et 21 sont issus de la rue. Ces enfants qui n’ont pu être réintégrés dans leurs familles sont scolarisés au sein de l’école italienne d’Asmara ou d’établissements scolaires reconnus et bénéficient également de 4 repas par jour. Les enfants séropositifs ont accès à une alimentation adaptée et ont accès aux soins.

L’AMADE a également soutenu le fonctionnement de l’école maternelle du Village de Himberty, située à 30 kms de la capitale Asmara et scolarisant 210 enfants, en prenant en charge les salaires de la Directrice et des 5 enseignants. Les enfants ont par ailleurs reçu tout au long de l’année une collation ainsi que du matériel pédagogique.

Un appui spécifique a également été apporté en faveur d’une jeune fille séropositive, Sharon, âgée de 17 ans. Sharon a été hospitalisée à Naples durant 4 mois où une infection bactérienne grave a été diagnostiquée. A son retour en Erythrée, la prise en charge de son traitement a pu être assurée grâce au financement alloué par l’AMADE.

Résultats obtenus
Santé

Prise en charge d'enfants séropositifs

  • Érythrée

    Asmara

  • Etat du projet

    Achevé

  • Durée

    2014 - 2017

  • Financement

    45 000 €

  • Bénéficiaires

    41 enfants accueilles au sein de 3 maisons à Asmara
    200 enfants accueillis au sein de la maternelle d’Himberty

  • Partenaires

    Mariam Fraternità
    Congrégation des Soeurs du Bon Samaritain

  • Objectifs

    Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des enfants vulnérables dans les localités d’Asmara et d’Himberty