Contexte

Le Mali détient l’un des plus forts taux de mortalité infantile au monde, avec 115 décès pour 1 000 enfants de moins de cinq ans.

La situation sanitaire est particulièrement critique en ce qui concerne la prise en charge des cardiopathies. Celles-ci sont en effet responsables de 15 à 20 % de la mortalité et de la morbidité hospitalière, faute de prise en charge adaptée. Environ 6 nouveau-nés sur 1 000 naissent chaque année avec une cardiopathie au Mali, et la moitié d’entre eux présente une forme sévère, nécessitant une prise en charge spécifique.

Malgré l’existence de chirurgiens cardiaques formés et capables d’effectuer des opérations complexes, force est de constater que le dispositif technique permettant de faire face à la très forte demande est quasi inexistant et aucune structure hospitalière n’est en mesure de traiter les maladies cardiaques en toute autonomie.

Les patients sont alors envoyés au Maghreb ou en Europe, ce qui limite la prise en charge aux plus fortunés et ne permet pas une prise en charge à temps, dans de nombreux cas.

Le CHME Le Luxembourg est né de l’initiative de la Fondation Raoul Follereau et de la fondation pour l’Enfance du Mali en 1998 afin de prodiguer des soins de qualité à la population de la ville de Bamako, et en particulier aux femmes et aux enfants. Cet établissement hospitalier privé d’utilité publique à but non lucratif réinvestit intégralement ses bénéfices dans l’innovation et le développement de nouveaux services au bénéfice des patients.

Depuis 2008, le CHME collabore avec le Centre Cardio-Thoracique de Monaco dans le cadre du « Monaco Collectif Humanitaire » pour évacuer en Principauté des enfants dont les pathologies cardiaques ne sont pas opérables au Mali.

Au regard de l’excellente collaboration entre le CHME, en la personne du Professeur Mamadou Bocary Diarra, cardiologue, Directeur Général de l’établissement, et le Dr François Bourlon, cardiologue au Centre Cardio-Thoracique de Monaco et Vice-Président de l’association SHARE, l’idée est venue de développer ce partenariat par la création d’une unité de cathétérisme au sein de l’hôpital malien.

Ce projet, porté par l’association SHARE, a reçu un appui technique et financier de la Direction de la Coopération internationale à hauteur de 500 000 euros, auquel s’est associé l’AMADE Monaco, par une contribution additionnelle de 230 000 euros, formalisée par la signature d’une convention de partenariat et de financement le 10 avril 2017.

Suite à la liquidation de l’AMADE Monaco, l’AMADE a intégré le comité de pilotage technique et financier de ce projet, dans le but de fournir des soins de meilleure qualité aux enfants atteints de cardiopathies au Mali.

Cette unité permettra une prise en charge des patients (enfants et adultes) porteurs de pathologies cardiaques nécessitant un diagnostic précis et une intervention. Elle constituera également une réponse à l’une des priorités des autorités maliennes, à savoir l’amélioration de l’accès à des soins de santé de qualité.

Activités réalisées

Les formations des professionnels de santé sont en cours.

Une mission médicale s’est rendue sur le terrain notamment pour rencontrer le Ministre de la Santé malien (semaine du 2 septembre 2019).

L’inauguration des locaux aura lieu en février 2020.

Résultats obtenus

La construction et l’équipement de l’unité de cathétérisme sont terminés.

Les premières interventions ont eu lieu au mois de septembre.

Santé

Création d'une unité de cathétérisme au CHME Le Luxembourg

  • Mali

    Bamako

  • Etat du projet

    Financement alloué

  • Durée

    2019-2020

  • Financement

    230 000 euros

  • Bénéficiaires

     Les nouveau-nés, enfants et adultes porteurs d’une pathologie cardiaque pouvant être soignés par cathétérisme

     Le CHME le Luxembourg, le personnel formé, les familles des patients pris en charge

  • Partenaires

    CHME Le Luxembourg

     Direction de la Coopération Internationale de Monaco

     Share

  • Objectifs

    Améliorer la prise en charge des cardiopathies au Mali