Contexte

A l’occasion de Son déplacement en R.D.C en septembre 2016, S.A.R. la Princesse de Hanovre s’est rendue au camp de personnes déplacées internes de Mungote dans le Nord Kivu. Ce site, ouvert en 2009, accueille 15.384 déplacés internes, parmi lesquels près de 4.200 femmes et jeunes filles âgées de 12 à 59 ans, soit 27% de la population du camp.

Un groupe de femmes et de jeunes filles a pu s’entretenir avec la Présidente de l’AMADE Mondiale et partager avec Elle leurs parcours de vie mais également leur quotidien au sein du camp. Ces femmes, dont la plupart vécu des expériences traumatiques d’abus sexuels, sont en situation d’extrême vulnérabilité et ont perdu toute dignité.

Lors de cet échange, elles ont également eu l’opportunité de s’exprimer au sujet des difficultés rencontrées en matière d’accès à l’éducation et plus particulièrement aux conditions d’hygiène intime. La question des menstruations, encore taboue, contraint les femmes à relever de nombreux défis sociaux, économiques et culturels. En raison du coût inabordable des protections hygiéniques, les jeunes filles et femmes doivent alors utiliser des solutions alternatives (tissus, feuilles de banane, papier journal…) qui mettent pourtant en danger leur santé.

Par ailleurs, nombreuses sont les jeunes filles et femmes qui sont contraintes d’arrêter d’aller à l’école et à leur travail durant la période de menstruation. Selon la Banque Mondiale une jeune fille manque entre 10 et 20 % de jours d’école par an en raison de ses menstruations.

Une initiative innovante, développée en Ouganda par le Dr. Moses Kizza Musaazi, ingénieur et fondateur de Technology for tomorrow (T4T), a mis au point les « MakaPads », des serviettes hygiéniques 100% biodégradables fabriquées à partir de matières naturelles.

Cette initiative ougandaise, récompensée du prix Siemens Stiftung, est largement utilisée par le HCR au sein de camps de réfugiés. MakaPads répond non seulement aux besoins de milliers de jeunes filles et femmes, mais créent également des emplois.

Ces serviettes hygiéniques sont fabriquées à base de fibre de papyrus, de papier et d’eau, séchés et coupés en formes rectangulaires. Ils sont ensuite traités aux ultra-violets pour les stériliser, emballés par paquets de 10 et vendus sur le marché au prix d’environ 0.43 $ par paquet, soit 50% moins chers que les serviettes importées. Les MakaPads satisfont les Standards d’Afrique de l’Est pour les serviettes hygiéniques.

Par la mise à disposition de serviettes hygiéniques, le projet vise donc à renforcer la protection des femmes et adolescentes, à soutenir les femmes et adolescentes réfugiées à maintenir leur dignité pendant les crises humanitaires ainsi qu’à améliorer leurs conditions de vie.

La production des serviettes hygiéniques offre par ailleurs l’accès à des revenus pour les populations locales et réfugiés dans cette zone isolée qui est une des moins développée de la RDC. Les activités génératrices de revenu soutiennent les réfugiés à développer leurs capacités, renforcer leur estime de soi et ainsi être autonomes.

Activités réalisées

- Etablissement et installation du site de production et de stockage
- Formation des bénéficiaires
- Production des serviettes hygiéniques
- Sensibilisation des femmes en âge de procréer sur l’utilisation des serviettes hygiéniques produites
- Sensibilisation sur l’intérêt de s’impliquer dans le projet pour une autonomisation des femmes et des jeunes filles
- Vente des serviettes hygiéniques
- Distribution des serviettes hygiéniques aux femmes et jeunes filles du camp de Mungote

Résultats obtenus

- 50 refugiées et autochtones sont formées à la production des serviettes hygiéniques.
- 1.000.000 de serviettes hygiéniques sont produites en 1 année.
- 50 réfugiés et autochtones regroupés vendent des serviettes hygiéniques à un coût abordable.
- Les femmes et jeunes filles du camp de réfugiés de Mungote reçoivent des serviettes hygiéniques.

Urgence / Post Urgence

Accès à l'hygiène intime pour les femmes et les jeunes filles du camp de réfugiés de Mungote

Je soutiens ce projet
  • République Démocratique Du Congo

    Gbadolite

  • Etat du projet

    En cours

  • Durée

    2017 - 2018

  • Financement

    174 756 €

  • Bénéficiaires

    Population de réfugiés au sein de 4 camps des Provinces du Nord et Sud Ubangi
    Filles et Femmes refugiées et autochtones de Gbadolite
    Filles et femmes à risques dans le camp de Mungote

  • Partenaires

    Haut Commissariat pour les Réfugiés des Nations Unies (UNHCR)
    Agence de Développement Economique et Social (ADES)

  • Objectifs

    Soutenir l’autonomisation des populations réfugiées par le développement d’activités génératrices de revenus (AGR) ainsi que de renforcer la protection et les conditions de vie des femmes/adolescentes refugiées en facilitant l’accès à des serviettes hygiéniques à un prix abordable.