Contexte

En France, 807 mineurs ayant épuisé toutes les mesures alternatives à la détention étaient incarcérés au 1er mars 2019. Parmi eux, 130 mineurs incarcérés dépendaient de la direction interrégionale de Marseille. Selon le rapport d'information n° 726 (2017-2018) de M.Michel AMIEL 75% des mineurs détenus retournent en prison en l’espace de cinq ans. Innover dans l’approche de la jeunesse délinquante constitue donc une urgence éducative.

A la suite des sollicitations de l’Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs de Marseille (EPM) et d’établissements scolaires ainsi que de l’expérience acquise auprès de jeunes en conflit avec la loi aux Philippines, l’association ACAY a initié le programme Seconde Chance Marseille en 2014. Ce programme est construit autour de trois axes d’intervention en vue de prévenir la délinquance auprès d’élèves en difficulté scolaire (axe prévention), d’enrayer la récidive auprès des mineur(e)s incarcéré(e)s (axe réhabilitation) et d’accompagner les mineurs sortis de prison à leur réintégration (axe réinsertion). L’AMADE et ACAY travaillent ensemble depuis 2017, les financements alloués s’élèvent à 71 120 €.

A ce jour :

4 291 collégiens et lycéens ont été sensibilisés ; 80 mineurs incarcérés ont bénéficié́ d’un accompagnement spécialisé́ et 53 ont participé́ à des formations socio-éducatives ;
5 familles de jeunes en détention ont été accompagnées ;
9 jeunes ont été accompagnés en milieu ouvert à leur sortie de prison.

Fortes de l’expertise développée et des résultats obtenus, et conscientes des enjeux que représentent le décrochage scolaire, l’incarcération des mineurs et leur 11/19 réinsertion, il est proposé de poursuivre le partenariat mis en place il y a trois ans, en vue d’apporter à la jeunesse en difficulté les clés pour construire son avenir et se réinsérer dans la société tout en ciblant les activités en lien avec la réhabilitation et la réinsertion.

Dans ce cadre, et en collaboration avec Gingando pela Paz, partenaire de l’AMADE en RDC, ACAY souhaite renforcer son offre de formation et d’accompagnement en détention par l’intégration d’une activité́ de capoeira sociale. Ce projet pilote contribuera à la reconstruction des liens affectifs et l’appropriation des valeurs essentielles à la vie communautaire, telles que la confiance, le respect, la coopération et la solidarité́, en synergie avec les programmes développés par ACAY auprès des jeunes incarcérés.

De même, il est proposé pour 6 jeunes en réinsertion, et dans l’optique de leur intégration professionnelle, de les accompagner dans l’obtention de leur permis de conduire. Les difficultés de mobilité́ constituent en effet pour ces jeunes un obstacle en matière d’accès à l’emploi ou la formation professionnelle.

 

Activités réalisées

Au sein des établissements scolaires : Prévention

- Conférences-témoignages auprès des élèves.

- Formations socio-éducatives à l’accrochage scolaire.

- Conférences-témoignages de sensibilisation aux dangers de l'addiction

 

Au sein des établissements pénitentiaires : Réhabilitation

- Conférences-témoignages auprès de mineurs incarcérés (4 établissements pénitentiaires).

- Formations socio-éducatives et accompagnement individualisé auprès de mineurs en détention.

- Echanges épistolaires avec les jeunes accomapgnés par ACAY aux Philippines

 

En milieu ouvert : Réinsertion

- Accompagnement en vue de la réinsertion dans la société.

- Accompagnement parental pour 5 familles de mineurs incarcérés.

- Accompagnement de mineurs après la détention « Support et relais dans la cité »

Résultats obtenus

- Les 1500 participants auront identifié des modes de réussite : persévérance, dépassement de soi, confiance en soi et en l’autre, prise de décision, orienter ses choix.

-  34 jeunes (20 jeunes en détention et 14 élèves) auront amorcé une relation de confiance mutuelle et auront créé de nouvelles amitiés, moteurs de changement.

- Les participants auront été sensibilisés au service aux autres et à la solidarité.

- 28 élèves ayant suivi le module de formation annuel à l’accrochage scolaire auront été remobilisés dans leur parcours scolaire.

- 25 jeunes en détention développent une meilleure connaissance d’eux-mêmes.

- 50 familles auront une meilleure compréhension de la vie à l’EPM et du rôle de la détention comme socle à un projet de réinsertion dans la société, ce qui permet de réduire les inquiétudes résultant de la séparation et de l’inconnu de l’incarcération.

- 5 familles ont exprimé leur regard sur le jeune, ont une meilleure compréhension de leur enfant dans son environnement social et sont entrées dans un processus de réflexion quant à leur rôle parental.

Protection

Seconde Chance Marseille

  • France

    Marseille

  • Etat du projet

    En cours

  • Durée

    2017 - 2020

  • Financement

    87 120 €

  • Bénéficiaires

    - 100 mineurs incarcérés à l'Établissement Pénitentiaire pour les Mineurs de Marseille, à la Maison d’arrêt des femmes (mineures) aux Baumettes à Marseille, au Quartier des Mineurs du Centre Pénitentiaire d’Avignon-Le Pontet.
    1400 élèves scolarisés dans les collèges et les lycées.

    - 28 élèves scolarisés au collège St Vincent de Paul à Marseille (classes de 3ème SEGPA). Ces classes s’appuient sur des méthodes pédagogiques différentes et cherchent à créer une dynamique nouvelle chez les élèves scolairement fragiles mais volontaires prêts à se remobiliser autour d’un projet de formation.

    - 15 anciens détenus français, suivis à leur sortie de l’EPM de Marseille ou d’autres établissements pénitentiaires en cas de transfert.

    - 5 familles de jeunes mineurs incarcérés.

     

  • Partenaires

    ACAY France
    ACAY Philippines
    Mairie de Marseille, Région du Sud, Ministère de la Jeunesse et des Sports
    Etablissements scolaires des villes de Marseille, Paris et Priziac (collèges et lycées)

     

     

  • Objectifs

    Contribuer à la prévention du décrochage scolaire pour les jeunes en difficulté et à la réhabilitation et la réinsertion de jeunes mineurs en conflit avec la loi.